avec animaux, plantes et autres créatures sauvages
 
Dialogue existentiel 33: l’artisanat pour une économie juste

Dialogue existentiel 33: l’artisanat pour une économie juste

(share-partage)
l'artisanat pour une économie juste

L’artisanat pour une économie juste

Un dialogue entre Emilies les baies bleues et Socrates le bâton. Les Emilies pensent que la vie en société introduit des jugements de valeur souvent néfastes aux aspirations simples et naturelles des êtres et que le bonheur est pourtant dépendant des autres. Socrates sait qu’il ne sait rien et cela le conduit à poser de nombreuses questions. Il examine ensuite attentivement les réponses.

Emilies: Socrates, nous voulons vous remercier d’avoir planté quelques-unes d’entre nous en terre. Nous allons ainsi coloniser de nouveaux endroits et réaliser notre destinée.

Socrates: si vous me l’aviez demandé vous-mêmes, je l’aurais fait plus tôt!

Emilies: oui mais ce n’est pas dans notre nature.

Socrates: il vous faudra remercier Baruch alors, c’est lui qui m’a soufflé l’idée.

Emilies: nous le ferons mais en attendant, vous souvenez-vous d’avoir eu une idée en tête pour nous quand vous nous avez amené ici?

Socrates: oui, je pensais vous associer à une affaire que je voulais développer mais ce n’était pas financièrement réalisable alors j’ai abandonné.

Emilies: nous avons réfléchi à cela de notre côté et nous avons eu une idée car il nous semble que chacun doit participer à la production de la richesse sociale par son travail.

Socrates: si c’est une activité où le revenu récompense un résultat tangible, je vous écoute.

Emilies: nous aimerions tenir un commerce et comme vous connaissez bien les types de bois, nous nous demandions si vous pourriez construire des appeaux.

Socrates: des appeaux? Mais pour quoi faire? Aider les chasseurs?

Emilies: non, pas du tout, nous ne voulons pas de mal à nos amis du domaine. Nous les vendrions aux humains qui aiment les oiseaux et nous ne ferions que des appeaux pour attirer les petits oiseaux, pas le gibier.

Socrates: vous désirez encore attirer ces oiseaux qui vous ont ignoré?

Emilies: pas seulement eux mais en ce qui les concerne, ce sera notre revanche. Ils ne se poseront que pour des photos car ils ne nous intéressent plus.

Socrates: mais comment voulez-vous vendre ces appeaux, nous n’avons pas de relations avec les humains.

Emilies: nous avons pensé que Niccolò aurait une idée.

Socrates: Niccolò, il va prendre un énorme pourcentage!

Emilies: ce n’est pas sûr. Nous connaissons des baies qu’il aimerait sans doute… Nous ferions un échange.

Socrates: ah, vous avez tout prévu et vous avez vu juste, j’aimerais être artisan car cela me semble une activité honorable mais je veux en parler à Baguette. Il faut utiliser du bois et cela pourrait poser un problème éthique si nous exploitons nos congénères.

Emilies: ne croyez-vous pas que certains seraient ravis de devenir des appeaux? C’est une noble occupation.

Socrates: je vois déjà que vous serez d’excellentes commerçantes car vous savez persuader! Avez-vous pensé à autre chose?

Emilies: oui, Gottfried pourrait être notre conseiller en ce qui concerne le choix des espèces et de leurs chants. Ce serait une entreprise du domaine en quelque sorte… Chacun d’entre nous garderait sa place tout en contribuant à l’économie collective. Tant que nous nous occupons à des activités qui ne dépendent que de nous, la société reste juste et égalitaire.

Socrates: cela me plait car nous ne voudrions pas devenir comme ces sophistes qui demandent des prix exorbitants pour enseigner un art de la rhétorique qui ne s’occupe pas de la vérité et de la morale.

Emilies: nous avons même pensé que nous pourrions redistribuer une part de nos profits pour aider à l’embellissement du domaine. Nous éviterons ainsi l’accumulation qui crée des inégalités.

Socrates: je savais que votre beauté ne s’arrêtait pas à votre apparence et vous me le confirmez.


Analyse

Que faire pour maintenir une société libre et égalitaire?

Pour Socrates, l’artisanat est la solution car il apporte un bienfait tangible qui justifie sa rémunération à la différence d’autres occupations qui jouent sur les apparences et ne s’inquiétent pas de la vérité.

Pour Emilies, l’artisanat est aussi l’activité à préférer car elle permet à chacun de rester indépendant. Pour éviter les situations de domination qui apparaissent quand il y a accumulation de richesse, il faut redistribuer les surplus à la commnauté.

Questions possibles

L’égalité est-elle compatible avec le commerce?

Quelles sont les limites du troc?

Pour finir

Envie de réflexion un peu plus poussée? Voyez, par exemple, La richesse des nations où Smith énonce les principes du système écomonique libéral, bien loin des idées défendues par Socrates et Emilies.

Envie de contribuer à ces dialogues? Ecrivez-vos commentaires et questions ci-dessous.

Envie d’en savoir plus sur les goûts de Socrates et Emilies? Leur livres préférés sont dans la bibliothèque du domaine.


(share-partage)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Content available on request - Contenu disponible sur demande.