avec animaux, plantes et autres créatures sauvages
 
Dialogue existentiel 18: a-t-on vraiment le choix?

Dialogue existentiel 18: a-t-on vraiment le choix?

(share-partage)
a-t-on vraiment le choix

A-t-on vraiment le choix?

Un dialogue entre Niccólo le serpent et Charmide et Mickael les daims. Niccolò est secret et manipulateur mais se justifie en disant que c’est pour le bien commun. Charmide et Mickael préférent fuir que se battre. Charmide pense que la tempérance est la meilleure règle de vie; Mickael se méfie du pouvoir qui cherche toujours à asservir.

Charmide: ah, vous voila Niccolò!  Dites-nous, est-ce vrai que vous regrettez ce que vous avez fait à Eve ?

Mickael:  pourquoi n’êtes-vous parti si elle vous ennuyait?

Niccolò: chers Daims, je vois que vous avez parlé avec Socrates! C’est vrai, je regrette de lui avoir fait croire que tout serait facile et j’ai effectivement hésité à partir mais en fin de compte, je préférais que ce soit elle qui me laisse tranquille, c’était plus simple.

Charmide: pour nous, il ne sert à rien de rester dans des situations conflictuelles et nous préférson les éviter.

Mickael: même dans le cas improbable où  nous serions les plus forts, la confrontation génére des rapports de force et de domination qui nous déplaisent parce qu’ils résultent toujours dans l’oppression de l’un ou de l’autre.

Niccolò: pourtant mes chers daims, les rapports de force sont nécessaires pour déterminer qui a le pouvoir et le pouvoir est nécessaire pour organiser la vie en communauté et imposer des règles. En les évitant, vous décidez déjà d’être dominés même si vous vous croyez libres. J’aurais pu fuir moi ou j’aurais pu mordre parce que c’est comme cela que je me défends mais Eve ne me menaçait pas directement alors il me semblait qu’il y avait une autre solution.

Charmide: pourquoi ne lui avez-vous pas dit que vous ne vouliez plus la voir? Voilà qui était le plus simple et qui ne menaçait pas votre position

Mickael: aviez-vous peur d’elle et de l’importance qu’elle aurait pu avoir?

Niccolò: en vérité, elle me faisait pitié alors j’ai voulu l’aider.

Charmide: vous ne faites jamais rien pour rien, cher Niccolò, nous le savons.

Mickael: avouez que c’était un moyen facile de vous débarrasser d’elle et d’utiliser votre influence.

Niccolò: messieurs lesDaims, vous ne m’épargnez guère! Or j’ai perdu beaucoup dans l’affaire et vous ne pouvez pas le nier.

Charmide: ce qu’on perd d’un côté,  on le gagne de l’autre, vous le savez. Vous êtes passé du côté de l’ombre mais votre pouvoir a grandi.

Mickael: vous dites vous-même que les rapports de force sont nécessaires, vous deviez bien savoir qu’Eve serait déchue.

Niccolò: si ça n’avait pas été moi, cela aurait été un autre. Eve ne demandait qu’à savoir, j’ai donc fait ce qui me semblait le mieux. Je ne pensais pas que nous serions tous puni, vous y compris, C’est surtout cela que je regrette.

Charmide: vous changez déjà votre discours depuis tout à l’heure mais ce que vous dites me conforte dans l’idée qu’il faut toujours éviter les choix drastiques et préférer la modération.

Mickael: il se peut pourtant que vous ayez eu raison malgré tout, quelques soient vos motifs. Vous nous avez gâché notre paradis mais vous avez animé notre vie.

Niccolò: croyez-moi, c’était difficile de trouver la bonne réponse mais il n’y avait finalement que celle là qui convenait. La modération n’est pas toujours la meilleure solution quand vous pouvez deviner qu’elle ne fait que reporter le problème à plus loin.

Charmide: admettons que vous disiez vrai… Il semble que votre choix qui n’en était pas vraiment un si c’était celui qui était nécessaire.

Mickael : le seul possible parce que le seul qui permettait le reste.

Niccolò: pourtant, j’ai hésité longtemps.

Charmide: cela ne prouve pas que d’autres choix étaient possibles mais juste que vous ne pouviez pas vous décider.

Mickael: dans un dilemme, la solution est déjà là mais elle n’apparait pas tout de suite.

Niccolò: vous avez beaucoup de bon sens, cher amis, j’ai bien fait de passer par ici.

Charmide: ah, ah, c’était donc le bon choix!

Mickael : et pourtant je suis sûr que vous n’y avez pas réfléchi cette fois-ci!


Analyse

Avoir le choix, est-ce une illusion?

Pour Charmide et Mickael, le choix consiste avant tout à se connaître car c’est cela qui détermine les possibles. En ce sens, c’est la nature qui décide. Plus précisément,  Charmide privilégie la modération qui correspond à son caractère et Mickael se méfie des situations conflictuelles qui supposent toujours un perdant.

Pour Niccolò,  l’éventail semble plus ouvert mais en fin de compte, lui aussi choisit en fonction de sa nature puisqu’il privilégie ce qui l’arrange le plus.

Discussions possibles

Si les choix sont illusoires, pourquoi faire des priorités aide-t-il?

La peur de se tromper est-elle un bon guide pour choisir?

Pour finir

Envie de réflexion un peu plus poussée? Voyez, par exemple, Introduction à la psychanalyse où Freud montre comment les décisions conscientes ne sont que le reflet de motifs insconscients.

Envie de contribuer à ces dialogues? Ecrivez-vos commentaires et questions ci-dessous.

Envie d’en savoir plus sur les goûts de Niccoló, Charmide et Mickael ? Leur livres préférés sont dans la bibliothèque du domaine.


(share-partage)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Content available on request - Contenu disponible sur demande.