Il était une fois…

Il était une fois un domaine boisé mystérieux dans lequel animaux, plantes et autres créatures sauvages parlaient.

Le mystère, cependant, était moins dans le domaine lui-même ni ses habitants doués de la parole. Il résidait dans le fait qu’à certains moments et certains endroits de la journée, souvent le matin et près des étangs, il était possible de les entendre clairement.

Cela commença inexplicablement un beau jour de septembre et finit quand la moitié des personnages quitta le domaine presque simultanément. Les échanges redevinrent alors incompréhensibles et retournèrent à leur état de bruits naturels.

Les dialogues suivants et les pages Aphorismes et Pourquoi? sont donc la retranscription de 16 mois d’écoutes indiscrètes. Ils offrent un rare aperçu de ce que disent parfois animaux, plantes et autres créatures sauvages…

Le plus étonnant est que pour la plupart, ils semblent exposer de façon condensée les idées d’un philosophe particulier!


A propos de ces dialogues existentiels et du reste

Il y a 56 dialogues existentiels, actuellement publiés dans un version très simplifiée sur https://lecomtedominique.com/lesespacesdiscrets. Ils vont être tous réécrits pour apparaître ici progressivement.

Il y a aussi des dialogues entre les aigles et l’enfant dans la page Pourquoi? Ils forment un ensemble à part, sans lien avec les autres dialogues. Les aigles et l’enfant ne fréquentent que Les Confins et n’ont pas de rapport avec les autres créatures.

En ce qui concerne la page Aphorisme, elle rassemble ce que dit la chouette qui ne parle que la nuit et qu’à son compagnon.

La carte du domaine

il était une fois

Les 16 créatures des dialogues existentiels + la chouette, les aigles et l’enfant

dialogues existentiels
Autour des étangs

Autour des étangs:

  • Baruch (Spinoza) le héron (souvent au bord du petit étang).
  • Irina (Jankelevitch) les feuilles mortes (sur l’étang moyen).
  • Emmanuelle (Kant) les tortues (souvent au bord de l’étang moyen).
  • Davina (Hume) l’oie (souvent sur le grand étang).

Ailleurs dans le domaine:

  • Gautami (Buddha) la femme-arbre (à la croisée de deux chemins).
  • Luce (Irigaray) l’écureuille (un peu partout).
  • Jean-Paul (Sartre) le lapin (près des confins).
  • Gottfried (Leibniz) l’oiseau (souvent autour des étangs).
  • Simone (de Beauvoir) les baies vertes (sur les hauteurs).
  • Emily (Rousseau) les baies bleues (sur les hauteurs puis chez le bâton).
  • Peter (Singer) le faucon (souvent près du reste du monde).
  • Friedrich (Nietzsche) la chouette (un peu partout).

Dans les confins:

  • Aurelius (St Augustin) l’ange (quand il dort).
  • Jacques Adam (Monod & Smith) et René Georg (Descartes & Hegel) les aigles (parfois).
  • Bertie (différents philosophes) l’enfant (quand les aigles sont là).

Au delà des confins:

  • Niccolò (Machiavel) le serpent (souvent dans les feuilles).
  • Charmide (Socrate) et Mickael (Foucault) les daims (dans les fourrés).

Dans le reste du monde:

  • Socrates (Platon) le bâton (quand il ne se promène pas dans le domaine).

Les options de lecture.

3 options pour lire ces dialogues existentiels:

  • les lire en ordre chronologique pour suivre les évolutions des personnages: commencez par le Dialogue Existentiel 1 et laissez-vous ensuite guider par les flèches.
  • les lire au hasard des thèmes car chaque dialogue est une unité en soi: voyez Archives une fois que vous avez ouvert un dialogue.
  • les lire en choisissant les personnages qui parlent ou les thèmes examinés; voyez ci-dessous

Enfin, n’oubliez pas les pages Aphorismes et Pourquoi? pour lire ce que disent la chouette, les aigles et l’enfant.